• Scenario prospectif ADEME

Il y a 1 semaine 2 jours

Fin 2021, l’ADEME a dévoilé quatre scénarios prospectifs pour atteindre la neutralité carbone en France en 2050, inscrite dans la loi Energie-Climat. Pour y parvenir, le changement des comportements semble inévitable.

En 2019, l’ADEME lançait des travaux visant à élaborer des scénarios prospectifs pour identifier les voies conduisant à la neutralité carbone. Pendant plus de 24 mois, des collaborateurs de l’ADEME, les membres d’un comité scientifique mis sur pied pour l’occasion, et des partenaires et prestataires extérieurs, spécialistes dans leurs domaines, se sont réunis, ont échangé, ont analysé pour formaliser quatre scénarios prospectifs dévoilés fin 2021.

Cette étude, dénommée “Transition(s) 2050”, propose quatre visions alternatives. Elles aboutissent toutes à la neutralité carbone en 2050, inscrite dans la loi Energie-Climat mais empruntent des voies distinctes et correspondent à des choix de société différents. Elles pointent toutefois toutes vers une même conclusion : l’urgence de passer à l’action !

 

 
     
 

 

Ces 4 scénarios prospectifs de l’ADEME débouchent sur 9 enseignements :

  1. Les 4 scénarios engendrent un changement de société profond et nécessitent donc une coordination des transformations, associant Etat, territoires, acteurs économiques et citoyens ;
  2. Atteindre la neutralité repose des paris forts aussi bien sur le plan humain que technologique ;
  3. Il est impératif d’agir rapidement : les transformations socio-techniques à mener sont d’une telle ampleur qu’elles mettront du temps à produire leurs effets ;
  4. La réduction de la demande en énergie est le facteur clé pour atteindre la neutralité carbone ;
  5. La transformation de l’industrie est inévitable pour s’adapter à une demande en profonde mutation mais également pour décarboner sa production ;
  6. Le vivant est un des atouts principaux de cette transition, permettant de combiner trois leviers stratégiques : le stockage de carbone, la production de biomasse et la réduction des gaz à effet de serre ;
  7. L’adaptation des forêts et de l’agriculture devient absolument prioritaire pour résister au changement climatique ;
  8. La pression sur les ressources naturelles varie considérablement d’un scénario à l’autre ;
  9. Dans tous les scénarios, en 2050 l’approvisionnement énergétique repose à plus de 70% sur les énergies renouvelables et l’électricité est le principal vecteur énergétique.

 

Découvrir le résumé exécutif

 

Pour mettre en œuvre ces enseignements et concrétiser les scénarios prospectifs, les débats sont indispensables dans les prochains temps pour engager tous les acteurs. L’ADEME dresse, là aussi, les problématiques à résoudre :

  • La sobriété : jusqu’où ?
  • Peut-on s’appuyer uniquement sur les puits naturels de carbone pour atteindre la neutralité ?
  • Qu’est-ce qu’un régime alimentaire durable ?
  • Artificialisation, précarité, rénovation : une autre économie du bâtiment est-elle possible ?
  • Vers un nouveau modèle industriel : la sobriété est-elle dommageable pour l’industrie française ?

La divulgation de ces 4 scénarios, de ces enseignements et des problématiques auxquelles le pays va être confronté est une sorte d’introduction. En effet, d’autres éléments seront dévoilés au cours du premier trimestre 2022. L’ensemble formera alors un tout qui sera remis en perspective au cours du Grand Défi Ecologique, événement organisé par l’ADEME les 29 et 30 mars 2022 à Angers.

 

EN SAVOIR PLUS