• Station recharge GNC

Il y a 2 semaines 5 jours

Disposant d’un plan climat depuis 2012, la Communauté d’Agglomération Sarreguemines Confluences souhaite poursuivre le développement des mobilités durables sur son territoire. Pour cela, elle se fait accompagner par la Région Grand Est, dans le cadre du programme Climaxion, pour une étude visant à convertir encore plus d’acteurs au verdissement de leur flotte. Christian Hector, Directeur général des services techniques de la collectivité, présente la démarche et les objectifs de cet accompagnement.

  • Comment la Communauté d’Agglomération Sarreguemines Confluences a-t-elle traité, jusqu’à présent, le sujet de la mobilité durable ?
  • Christian HECTOR : Depuis 2012, le territoire a mis en place un plan climat qui a, notamment, permis de développer les mobilités propres. Nous disposons d’une station hydrogène, d’une station gaz naturel pour les mobilités lourdes, de bornes IRVE. De nouvelles bornes de nouvelles générations sont également en cours d’installation. Les infrastructures pour la mobilité durable existent donc déjà. Cela a incité certains acteurs du territoire à basculer leur flotte, mais on sent qu’il manque encore quelque chose. Il n’est pas simple de convaincre les entreprises de basculer. D’où notre souhait d’être accompagné par Climaxion pour mener une étude approfondie.
  • Quels sont les objectifs de cette étude ?
  • Cette étude a été lancée en novembre 2022 avec pour premier objectif de consulter les entreprises afin de les sonder sur cette thématique de la mobilité durable et du verdissement des flottes. Le rapport sera présenté aux élus en février. Notre objectif est, au final, d’engager encore plus d’acteurs pour avoir un territoire encore plus vertueux.

« Gain immédiat sur la santé » 

  • Pourquoi les entreprises sont-elles réticentes à verdir leur flotte ?
  • Le travail que la Communauté d’Agglomération mène depuis 2012 a porté ses fruits mais nous souhaiterions aller encore plus loin. Le verdissement des flottes existe mais ça reste un sujet sensible pour une majorité d’entreprises. La plupart ont connaissance des infrastructures mises à disposition sur le territoire, mais les freins qui nous sont opposés sont les mêmes : « quelle motorisation choisir au-delà des effets de conjoncture » et « ce n’est pas la priorité du moment ».
Photo Sarreguemines Tourisme
  • Quels arguments avancez-vous pour les convaincre ?
  • Nous évoquons le gain immédiat sur la santé via l’amélioration de la qualité de l’air. Nous avançons également la fiabilité des technologies, qui ont fait leur preuve aujourd’hui. Nous parlons, bien entendu, du coût total de possession d’un véhicule gaz, par exemple, équivalent à celui d’un véhicule roulant au gazole. Sur ce sujet, nous proposons même de passer sur un prix fixe pour le gaz et notamment le biogaz. Nous avons également des retours d’agents de la collectivité qui sont passés aux véhicules gaz et qui, désormais, sont à ce point convaincus qu’ils n’envisagent plus de revenir sur un autre type de véhicule.
  • Pour la collectivité, qu’exige l’étude que vous avez lancée ?
  • L’étude est pilotée par un bureau d’études avec lequel nous avons l’habitude de collaborer et qui connait bien notre territoire. C’est un atout. L’essentiel du travail est réalisé par ce bureau d’études. De notre côté, nous sommes mobilisés 1 à 2 jours par mois. Au préalable, nous avions défini le tableau des prospects ensemble et réalisé des actions de communication autour de cette étude. Après la validation du livrable de l’étude par nos élus et par les services de la Région, nous pourrons passer à l’étape suivante. Les acteurs économiques du territoire pourront bénéficier, notamment, des aides de la Région Grand Est.

En savoir plus sur le dispositif Climaxion "Mobilité durable" à destination des collectivités