• géothermie de surface

Il y a 2 mois 2 semaines

Depuis le début 2020, le Grand Est s’est doté d’un Animateur de la filière Géothermie. Noé Imperadori, 23 ans, titulaire d’une Licence « Gestion des Energies Renouvelables » et après deux ans passés en tant que conseiller Info-Energie, a pris ses fonctions le 2 janvier 2020. Il présente ses missions.

Noé Imperadori, Animateur de la filière Géothermie
dans le Grand Est

- Quelles sont les missions d’un Animateur de la filière Géothermie ?
- Il y a deux principales missions. Tout d’abord, la sensibilisation à destination des collectivités et des entreprises. La sensibilisation des particuliers est du ressort des Espace Info-Energie. Je dois présenter les avantages de la géothermie de surface (sur sondes ou sur nappe) et comment la mettre en place. Je sensibilise mais je ne suis pas là pour accompagner le projet. L’Animateur de la filière Géothermie est, en quelque sorte, un centre de ressources.
Ensuite, je dois animer le réseau des professionnels de la géothermie du Grand Est, qui est composé des bureaux d’études, des architectes, des foreurs, des installateurs, des concepteurs de pompe à chaleur, etc… Je dois leur apporter des éléments pour leur permettre de monter en compétence, à travers des formations, des visites organisées, ou autres.
Le Grand Est est la troisième région de France à disposer d’un Animateur de la filière Géothermie. Ce poste n’est pas très répandu dans l’Hexagone pour l’instant, c’est donc une chance pour la région Grand Est.

- Quelles formations avez-vous suivi pour endosser cette fonction d’Animateur de la filière Géothermie ?
- J’ai suivi de nombreuses formations car le domaine est très vaste, et je continuerai à le faire. Ce sont des formations dispensées, entre autres, par l’ADEME et le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) qui sont des professionnels du sous-sol. J’ai pu apprendre la gestion de projets géothermiques et les technologies liées à cette énergie. J’ai été formé aux points de vigilance, aux différents dimensionnements quand on installe des sondes, etc… Ce sont des formations pour les bureaux d’études, à la base, donc très complètes.

Organisation d’une journée nationale de la géothermie dans le Grand Est ?

- Quelle a été votre programme depuis votre prise de fonction ?
- Outre les formations complémentaires, j’ai d’ores et déjà pris contact avec certains acteurs majeurs, comme l’ADEME et la Région qui cofinancent mon poste, et des professionnels (bureaux d’étude, foreurs,…). L’objectif est de connaître et de me faire connaître, que les acteurs de la filière m’identifient. En parallèle, je travaille sur l’organisation d’une journée nationale de la géothermie qui se tiendra dans le Grand Est entre fin juillet et septembre (sous réserve). Enfin, l’ADEME et la Région Grand Est disposent de référents Géothermie au sein de leurs services. Ces référents avaient développé des outils que je dois juste mettre à jour, comme des retours d’expérience par exemple, et les diffuser au plus grand monde.

- Le Grand Est est-elle une région propice à la géothermie ?
- Oui, le potentiel est énorme ici, notamment grâce au bassin rhénan, en Alsace, au bassin parisien, pour la Champagne-Ardenne, ou encore au Massif des Vosges. Le potentiel est là mais il est sous-exploité car la géothermie est méconnue et peut faire peur. L’idée répandue est que la géothermie coûte cher et que c’est compliqué à mettre en place. Mais mon discours est aussi de faire comprendre qu’il ne faut pas confondre la géothermie de surface, que chacun peut utiliser, avec la géothermie profonde (au-delà d’un kilomètre de profondeur sous terre) qui, elle, est réservée à des usages industriels.

« Les retours sur la géothermie sont très bons »

- Quels sont les avantages d’opter pour la géothermie ?
- La géothermie est une énergie renouvelable qui n’émet pas de gaz à effet de serre, si l’électricité nécessaire est, elle aussi, renouvelable. Elle est facile à mettre en place dans la mesure où on ne peut pas lui opposer de contraintes architecturales, par exemple. On peut faire de la géothermie un peu partout, en s’adaptant aux conditions de composition du sous-sol, bien sûr. Je suis là pour expliquer les précautions nécessaires. Et puis, ce n’est pas une énergie fossile, elle n’est donc pas sujette à la hausse des prix du pétrole. Enfin, elle offre la possibilité de faire chauffage et rafraîchissement avec la même installation.

Installation géothermique dans un bâtiment public. Photo Adobe Stock

- Quels sont les retours des utilisateurs ayant opté pour la géothermie dans le Grand Est ?
- Les retours sont très bons. Un audit sur les installations en Champagne-Ardenne a été publié récemment et il montre que 98% des propriétaires des installations auditées se disent satisfaits des résultats obtenus, alors même que certaines installations pourraient être améliorées… Ces retours sont par ailleurs largement confirmés par d’autres campagnes d’audits réalisées dans d’autres régions en France.

- Enfin, pourquoi faire appel à un Animateur de la filière Géothermie pour son projet ?
- Parce qu’il peut vous apporter un conseil gratuit et indépendant aux professionnels et aux collectivités, dénué de tout intérêt particulier. Les entreprises et les collectivités peuvent me contacter dès à présent (voir contact plus bas). Je pourrais les aiguiller sur les questions techniques (les ressources du sous-sol, les technologies, les étapes d’un projet,…), sur les aides et leur présenter les dispositifs de soutien qui existent dans le Grand Est, dans le cadre du programme Climaxion, que ce soit via la Région Grand Est ou le Fonds Chaleur. Toutefois, je ne pourrais pas faire le projet et les dossiers de subventions à leur place. Mon travail ne doit pas remplacer celui d’un bureau d’études et les services de l’ADEME et de la Région Grand Est.


► Contacter Noé Imperadori – Animateur de la filière Géothermie

  • 07.49.04.73.94
  • geothermie [at] asso-ler.fr

Télécharger le document "La géothermie dans le Grand Est"