• Synapse

Il y a 1 mois 3 semaines

Les 20 et 21 mai derniers se sont tenus, à La Rochelle, les Rencontres Nationales de l’Écologie Industrielle et Territoriale. Vos animateurs Clémence REJNERI et Simon PINGEON s’y sont rendus pour vous partager ces 2 journées riches en échanges et enseignements.

Les Rencontres Nationales de l'Écologie Industrielle et Territoriale (RNEIT) ont eu lieu le 20 et 21 mai à la Rochelle. La première journée a été consacrée à la visite de deux démarches EIT emblématiques du territoire rochelais : la démarche BIOTOP et la démarche MER (Matières Énergies Rochelaises).

Doc remis

BIOTOP est un éco-réseau d’entreprises, né en 2010 et comptabilisant 120 adhérents de toutes tailles et de tous secteurs d’activités.  Son périmètre d’action s’étend sur toute l’agglomération rochelaise et jusqu’à la grande ville voisine de Rochefort. L’éco-réseau s’est initialement développé sur le développement d’une solution de gestion multi-flux des déchets diffus (DEEE, archives confidentielles, sacoches, linge, etc.).  BIOTOP optimise ainsi la valorisation de déchets autrefois orientés vers l’enfouissement ou l’incinération. Ainsi, la structure a permis le développement de nouvelles filières sur le territoire comme Meltingpot © ou Ecocircus. Aujourd’hui, BIOTOP diversifie ses activités en travaillant les questions de la mobilité, de la solarisation ou encore de la biodiversité.

En savoir plus

Doc remis

MER est le nom donné à la démarche d’EIT de la zone industrialo-portuaire de La Rochelle. Née il y a 3 ans et structurée sous un format associatif en janvier de cette année, la démarche MER compte une quarantaine d’entreprises adhérentes. Après seulement quelques années d’existence, la démarche a déjà produit ses premiers résultats, tels que la mutualisation de palettes entre plusieurs entreprises, l’achat de véhicules électriques circulant sur le domaine portuaire et au-delà, la poursuite de la solarisation des toitures portuaires (4,4 GWh/an installés), le lancement d’études sur la récupération des eaux de pluie, l'amélioration de la valorisation des résidus de cargaison (85% valorisés en 2018), ou encore le recyclage de déchets du BTP en sous-couche de forme (sous le revêtement) d'un parking sur le domaine portuaire.

En savoir plus

 

Doc remis

La seconde journée a été articulée autour de temps de partage et de travaux collectifs. Les participants ont ainsi pu participer aux réflexions en cours sur les 3 groupes de travail SYNAPSE (GT1 - Pérennité des démarches d’EIT, GT2 – Massification des données de flux, GT3 – EIT et développement économique), mais également échanger sur les différents réseaux régionaux et les démarches d’EIT portuaires ou encore s’impliquer sur des sessions d’accélérateurs de projets (p.ex. comment créer une nouvelle filière de bois B ; comment engager et convaincre des élus à réenclencher une démarche EIT, etc.). Par ailleurs, ce deuxième jour a été l’occasion de mettre en avant des initiatives d’EIT sous un format « pitch en 180 secondes » une opportunité de mettre en avant la région Grand Est avec la démarche CLES.