• Photovoltaïque à Fessenheim

Il y a 5 mois 3 semaines

Contexte

La fermeture prochaine de la centrale nucléaire de Fessenheim va modifier en profondeur le paysage énergétique et économique du territoire. Afin de répondre au mieux aux différents enjeux de transition énergétique et économique, l’État, EDF, la Caisse des Dépôts et Consignations, et les collectivités territoriales françaises et allemandes se sont accordés sur un « projet de territoire » le vendredi 1er février 2019. 

Pour faire face à la fermeture de la centrale nucléaire, il est notamment prévu de développer de manière importante les énergies renouvelables sur le territoire du Haut-Rhin. C’est dans ce contexte que la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a lancé le 24 janvier dernier un appel d’offres spécifique pour développer 300 MWc de solaire photovoltaïque sur le territoire du Haut -Rhin.

 

Présentation de l’Appel d'Offres

Les 300 MW d’appel d’offres sont répartis en 3 grandes familles :

  • Famille 1 : Les installations photovoltaïques au sol, dont la puissance est comprise entre 0,5 et 30 MWc. Cette famille dispose d’une puissance cumulée appelée (volume) de 200 MWc.
  • Famille 2 : Les installations photovoltaïques sur bâtiments, serres, hangars agricoles et ombrières de parking dont la puissance est comprise entre 0,5 et 8 MWc. Cette famille regroupe une puissance cumulée appelée de 75 MWc.
  • Famille 3 : Les installations photovoltaïques sur bâtiments, serres, hangars agricoles et ombrières de parking dont la puissance est comprise entre 100 et 500 kWc. Cette famille dispose d’une puissance cumulée appelée de 25 MWc.

Il y a trois dates de dépôt possible pour les dossiers :

  • 26/07/2019
  • 27/01/2020
  • 31/07/2020

Le choix des lauréats sera réalisé par la CRE sur la base de plusieurs critères :

  • Le prix, c’est-à-dire la capacité du répondant à proposer un prix de production de l’électricité suffisamment bas, donc compétitif. Pour rappel, lors du dernier appel d’offres national, le prix moyen du MWh des dossiers des lauréats était de 52,1€/MWh (70/100) pour la famille 1 ; 62,7 €/MWh pour la famille 2 ; et 83,8 €/MWh pour la famille 3.
  • L’impact carbone, c’est-à-dire la prise en compte du bilan carbone des modules photovoltaïques (technologie, pays de fabrication, transport…) (21/100 famille1 ; 30/100 famille 2 et 3)
  • La pertinence environnementale pour les projets de la famille 1. Si le terrain d’implantation est considéré comme dégradé, la note est maximale. (9/100 famille 1)

À noter qu’une prime d’achat supplémentaire peut être délivrée au lauréat lorsque le projet fait appel à l’investissement participatif ou l’investissement des collectivités territoriales.

 

Retombées locales et régionales

Les projets des lauréats seront à regarder de très près. En effet, l’étude des résultats devraient pouvoir permettre de répondre à plusieurs interrogations sur la filière :

  • Le premier indicateur à suivre sera le volume (puissance) de projets déposés et retenus. Est-ce qu’il y aura suffisamment de projets présentés et retenus pour répondre au total des puissances appelées ? Il faut noter le délai relativement court pour présenter les projets, notamment ceux de la période 1. L’appel d’offres a été lancé en janvier 2019, les réponses sont attendues en juillet. Par ailleurs, les derniers résultats des appels d’offres sur grandes toitures ont montré que seuls 112 MW sur les 243MW ouverts ont été attribués. Il faut donc espérer que la filière saura profiter de l’opportunité que représente cet appel d’offres et que l’ensemble des puissances appelées seront attribuées notamment pour les grandes toitures. Il est légitime de se demander si l’ensemble des puissances appelées des familles 2 et 3 (grandes toitures) seront attribuées.
  • L’autre indicateur intéressant à suivre concerne le prix. Quel sera le prix moyen proposé dans les différentes offres des candidats ? Cela permettra d’avoir une meilleure vision du prix de production local de l’énergie. Il sera alors intéressant de le mettre en perspective avec le prix national et le prix de marché de gros (prix spot).

Cet appel d’offres est également une occasion pour développer les projets EnR citoyens d’envergure. Les groupements de citoyens ou les collectivités souhaitant investir dans le photovoltaïque peuvent contacter le relai local du réseau Gecler, Alter Alsace Énergie. Les projets EnR dans lesquels les citoyens ou les collectivités investissent, permettent de garder la valeur ajoutée du projet sur le territoire et donc profitent davantage au développement local.

En conclusion, cet appel d’offres représente une belle opportunité de développement pour le solaire dans la région Grand Est. L’ensemble de la puissance appelée représente 63% des capacités aujourd’hui installées dans le Grand-Est. Cet appel d’offres pourrait également permettre de renforcer la filière solaire dans le Grand Est qui cherche à se structurer davantage pour mieux se développer. C’est également une opportunité pour créer des emplois sur un territoire en recherche d’un nouveau moteur économique. En effet, l’installation des 300 MW pourrait représenter 900 ETP (non pérennes) et les besoins de main-d’œuvre en maintenance et en vente d'énergie représenteraient 60 ETP/an (pérennes).

 

⇒ Prix appel d’offres