• BioTop

Il y a 3 années 6 mois

Les projets d'EIT se multiplient ces dernières années sous l’impulsion des acteurs publics et/ou privés. Dans un contexte prévisible de baisse des financements publics pour les démarches existantes, la pérennité économique des structures d’animation est un questionnement prégnant. Ainsi, de nombreuses démarches réfléchissent aux solutions leur permettant d’améliorer leur capacité d’autofinancement. Biotop, structure associative multiacteurs engagée dans l’écologie industrielle et territoriale sur le territoire de La Rochelle, propose une diversité de services à son réseau, renforçant son assise financière.

Biotop est une structure associative multi-acteurs, sur le territoire de la Communauté d’Agglomération de la Rochelle, qui compte 105 entreprises adhérentes. Depuis 2011, cet éco-réseau d’entreprises a pour objectif de fédérer les acteurs économiques, les collectivités locales et les industriels du recyclage autour d’actions concrètes et positives notamment d’écologie industrielle et territoriale.

Biotop propose une offre de services diversifiée aux acteurs économiques publiques et privés adhérents à son réseau. Afin de pérenniser sa démarche, Biotop a su diversifier ses actions et proposer des solutions d’intérêt et des services dédiés pour ses adhérents. Par exemple, lorsqu’une entreprise intègre son réseau, Biotop réalise un diagnostic individuel ainsi qu’une visite annuelle afin d’identifier ses besoins et lui proposer des offres adaptées. D’autres solutions non comprises dans l’adhésion lui assurent également des ressources privées complémentaires.

Réduction et valorisation des déchets

Crédit photo BIOTOP

Une de ses missions premières est de proposer des solutions de valorisation de déchets, au travers de solutions logistiques et réglementaires, aux déchets des entreprises, des collectivités et des particuliers. En se dotant d’un local de 250m2 dans la ZI de Périgny, l’association a pu améliorer son offre de services et augmenter sa capacité de collecte. 100% des déchets sont soit recyclés soit réemployés et connaissent ainsi une seconde vie. En 2016, 168 tonnes de déchets ont été recyclées et 110 tonnes réutilisées.

En tant qu’acteur de l’EIT, Biotop travaille à la recherche de nouvelles synergies de substitution ou de mutualisation. En sus de l’identification de ces synergies, l’éco-réseau a fait le choix stratégique d’internaliser la majorité des synergies qu’il conduit. En se positionnant comme intermédiaire entre les entreprises, l’association pérennise les recettes liées à la mise en œuvre de certaines synergies de substitution. Par ailleurs, en montant en compétence en matière de gestion des déchets des entreprises (tri, collecte et valorisation des déchets diffus sur site), Biotop s’assure une partie de revenus privés sur la revente des matières qu’il collecte. Par ces différents biais, l’association conserve l’ensemble de la valeur ajoutée liée à la mise en œuvre du service.

Au-delà des services, Biotop a également sauté le pas de l’innovation et de la production. Associé à trois entreprises membres de son réseau et à un laboratoire de recherche, Biotop supervise l’exploitation d’une solution de toiture végétalisée 100% recyclée : Melting pot. Ce produit, conçu à partir de coquilles de moules, de marc de café, de fibres de bois et d’un support en sacs de toile de jute recyclés, est commercialisé depuis 2014.

Crédit photo BIOTOP

Sensibilisation et conseil

Des ateliers (de sensibilisation, participatifs ou des groupes de travail) autour de sujets qui concernent l’environnement, la mobilité, l’énergie, etc. sont organisés tout au long de l’année à destination des membres du réseau. Biotop intervient régulièrement lors de rencontres organisées par le territoire ou au niveau national afin de donner de la visibilité au projet. Il propose également des conseils dans la mise en place d’une démarche d’écologie industrielle et territoriale sur un territoire sous forme de franchise Biotop.

Formation

Afin d’allier valorisation de l’expertise acquise sur le terrain et source supplémentaire de revenus, la structure intervient toute au long de l’année dans des formations initiales ou auprès de professionnels. Ainsi, des Licence et Master de l’École Supérieure de Commerce de la Rochelle, de l’Institut Européen de la Qualité Totale de Rochefort et de l’IAE de la Rochelle bénéficient de l’expertise de Biotop dans la formation de futurs responsables QSE. Par ailleurs, des formations à destination des professionnels afin de les accompagner dans leur démarche EIT (diagnostics environnementaux, diagnostics déchets, mise en place de filières, etc.) sont également organisées.

Sponsoring et partenariat

Enfin, Biotop s’est également tourné vers le sponsoring afin d’augmenter sa capacité d’autofinancement. Des marques comme Léa Nature, ENGIE ou encore le Crédit Mutuel participent annuellement au financement de la démarche. En termes de partenariats, Suez met à disposition de l’association une presse à balles pour ses besoins de compactage des déchets.

 


En termes de communication, il est important de souligner que le réseau ne néglige pas la valorisation de son projet en donnant plus de lisibilité à son offre et aux résultats obtenus. Ainsi, Biotop a misé sur une identité visuelle propre au projet, facilitant la communication auprès de ses parties prenantes et la prospection de nouveaux adhérents. L’envoi d’une newsletter permet au réseau de valoriser ses résultats et d’optimiser la diffusion des informations.

En conclusion, le modèle économique de Biotop lui permet de limiter sa dépendance aux subventions publiques, puisque les prestations et cotisations de ses adhérents représentent entre 50 et 75% des recettes de l’association contre environ 25% pour les subventions.

Fort de ce constat, l’éco-réseau souhaite essaimer et donner envie à d’autres acteurs d’épouser son modèle de développement.

 

Sources :

 

► Contact :

  • Alexandre DERIVE - biotop [at] spheres.pro