Etat des lieux de la géothermie dans le Grand Est

Géothermie dans le Grand Est

Il y a 3 mois 1 semaine

L’ADEME Grand Est a réalisé un recensement sur l’état des installations de géothermie dans le Grand Est.

Comment diffuser de l’information et des bonnes pratiques sur la géothermie sans en connaître, précisément, l’état des lieux de la filière ? C’est pour résoudre ce flou que l’ADEME Grand Est a lancé, lors du premier semestre 2018, une étude sur les installations de géothermie existantes dans le Grand Est. Cette étude a débouché sur un rapport rendu en septembre dernier, qui s’inscrit dans le cadre du programme Climaxion de la Région Grand Est et de l’ADEME.

Cette étude s'appuyait sur la base de données conséquente gérée par le Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM) qui recense les installations de sous-sol en fonction. Pour compléter ces éléments, une enquête a été menée, le questionnaire ayant été transmis à des installateurs, des foreurs et les grandes collectivités, dans le but de disposer d’un recensement le plus exhaustif possible.

L’objectif de cette enquête était de quantifier et qualifier la géothermie dans le Grand Est, et de mieux apprécier le poids de la filière dans le panel énergétique régional.

Premier résultat, le Grand Est dispose, à l’heure actuelle, de 4 000 sites de géothermie, dont plus de 3 000 sont des sites initiés par des particuliers. Les sites installés par des collectivités et des entreprises ont été estimés à 900. Ces derniers étant toutefois des sites de taille plus conséquente.

Ce nombre important de sites de géothermie dans le Grand Est s’explique par des spécificités géologiques propres aux territoires :

  • Le bassin rhénan
  • La nappe de la craie en Champagne-Ardenne
  • Les sources thermales et le bassin de ferrifère

Le rapport, rendu en septembre dernier, pointe la nécessité d’un plan d’actions qui se base sur trois axes majeurs :

  • une meilleure communication de la filière sur ses réalisations
  • la mise en place de formations à destination des professionnels
  • la sensibilisation des donneurs d’ordre (maîtres d’ouvrage, bureaux d’étude, architectes,…) afin d’être force de proposition.

Ce plan d’actions doit être déployé à partir de 2019 dans le Grand Est.