Eolien vrai et faux

Energie renouvelable, l’éolien a ses partisans et ses détracteurs. La région Grand Est se positionne comme la deuxième région de France en puissance raccordée pour l’éolien derrière les Hauts-de-France. Mais que faut-il vraiment savoir sur cette source d’énergie ?

Avec la 2e ressource de vent d’Europe, la France est un pays propice au fonctionnement des éoliennes. En moyenne, une seule éolienne de 2 MW, représentative du parc éolien français en service, produit 4 000 MWh par an, l’équivalent de la consommation d’électricité de plus de 800 foyers ! En 2020, les 8 000 éoliennes installées sur le territoire français ont produit 40 TWh, soit la consommation électrique de près de 8 millions de foyers. Avec un total de 220 parcs éoliens et 3 070 MW de puissance raccordée, la région Grand Est est la première région de France en termes de production d’électricité à partir d’éoliennes.

Pourtant, en France, la densité d’éolienne est plus faible que dans d’autres pays européens : il y a 3,3 fois moins d’éoliennes par km² en France qu’au Danemark et 5 fois moins qu’en Allemagne.

Certes, la production électrique hexagonale repose aujourd’hui à plus de 70% sur le nucléaire. Mais la tendance s’inverse ces dernières années avec la volonté exprimée de plusieurs acteurs de diversifier les sources d’approvisionnement électrique. L’éolien fait partie des solutions pour changer de paradigme mais ne pourra jamais répondre, à elle seule, à tous les besoins des consommateurs.  

20 200 emplois directs

Il est souvent reproché à l’éolien son coût et son faible rendement. Or, aujourd’hui, le coût de production d’un MWh éolien est d’environ 60€/MWh, à peu de choses près l’équivalent du prix du marché de l’électricité (en mai 2021) et inférieur à celui de l’électricité d’origine nucléaire. Des aides existent pour faciliter les projets les plus vertueux, dans le cadre du programme Climaxion, de la Région Grand Est et de l’ADEME, qui apporte son soutien aux projets éoliens participatifs qui intègrent des citoyens en ouvrant une possibilité de subvention à la mission d’accompagnement sur ce type de projet (AMO, aide juridique,…). Une aide peut aussi soutenir les collectivités et associations dans les travaux de concertation préalables aux projets afin de favoriser leur acceptabilité. De manière générale, en France, les dispositifs de soutien public sont dimensionnés de manière à garantir une rentabilité suffisante et raisonnable aux installations de parcs éoliens.

En 2017, l’ADEME avait mesuré le poids de la filière éolienne (terrestre et en mer) française : ce sont 20 200 emplois directs et plus de 600 entreprises de toutes tailles actives sur le marché français et à l’export. Dans le Grand Est, de plus en plus de projets portés par des citoyens, des associations et/ou des collectivités voient le jour, via le réseau Gecler.

Une distance aux habitations réglementée

L’implantation d’éoliennes doit répondre à des critères paysagers qui permettent de déterminer le choix final du site d’implantation. La distance aux habitations que doivent respecter les éoliennes est définie au cas par cas pour chaque projet avec un minimum réglementaire de 500 mètres. Des études ont été menées et concluent globalement à un impact faible voire inexistant sur les prix de l’immobilier. Si certains reprochent aux éoliennes leur bruit, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) considère que les émissions acoustiques audibles des éoliennes sont, bien souvent, « très en-deçà de celles de la vie courante ». Cependant, et malheureusement, comme beaucoup d’autres activités humaines (routes, lignes électriques, pollution), les éoliennes peuvent avoir un impact sur la biodiversité et tuer des oiseaux et chiroptères. C’est pourquoi, des études préalables permettent de définir les localisations les moins impactantes, à l’écart des couloirs migratoires notamment.

D’un point de vue environnemental, l’éolienne en elle-même est durable : 93% du poids d’une éolienne terrestre est totalement recyclable (acier, béton, cuivre et aluminium). Tournant en moyenne entre 75 et 95% du temps, elle produit au moins 19 fois l’énergie qui a été nécessaire à sa construction.

EN SAVOIR PLUS SUR L'EOLIEN TERRESTRE

Thématiques associées :
Éolien